Comment acheter un logement avec une société offshore?


11 juillet 2016 Facebook Twitter LinkedIn Google+ Droit



Une telle entreprise entraîne son lot de contraintes, mais, pour les balayer, il suffit de maîtriser le concept de A à Z. Dans ce cas de figure, tout est possible, même l’acquisition d’un bien immobilier en utilisant cette société offshore.

Revendre rapidement le logement sans être imposé

Nous savons que la gestion financière d’une structure de ce genre demande quelques connaissances, car une mauvaise action peut rapidement entraîner des conséquences désastreuses du côté de l’administration fiscale. Certes, la création d’une société offshore n’est pas illégale, mais les activités demandent de la rigueur, car il est possible de basculer. En ce qui concerne le secteur immobilier, il est possible d’acquérir un bien en utilisant cette même entreprise, mais il est conseillé d’agir de la sorte si la revente est rapide.

À nouveau, il est nécessaire d’avoir une véritable maîtrise pour ne pas engendrer une fiscalité trop importante. De ce fait, il suffit de se séparer des actions qui sont liées à ce même bien immobilier. Cela est intéressant, car il n’y aura pas d’enregistrement.

Une acquisition au nom de la société offshore

Par conséquent, la transaction ne génère pas de frais ou encore d’impôts. Cela est envisageable puisque ce sont les actions de la société offshores qui sont liées à la revente, la localisation est de ce fait celle de la domiciliation de la structure. Cette méthode est intéressante dans le cas où la séparation du bien intervient dans les cinq ans après l’achat.

A lire également  Les SARL ne sont pas compatibles avec toutes les activités

Cela apporte plusieurs avantages, le logement n’est pas acquis avec une identité. Cette technique supprime ainsi toutes les questions fiscales susceptibles d’entacher un budget. De plus, il est primordial de noter que l’achat pourra être réalisé en France alors que la société est domiciliée dans un paradis fiscal.

Plusieurs zones du monde sont adaptées

Un second point fort est au rendez-vous, il concerne les droits de succession. Dans quelques juridictions, il est tout à fait possible que les plus-values ne soient pas soumises à une imposition. La création peut s’avérer judicieuse, mais il sera nécessaire de se focaliser sur certains pays comme l’Écosse, l’Angleterre ou encore les Séchelles. Les nations mettent en avant des dispositions différentes plus ou moins intéressantes. Le choix sera effectué en fonction des volontés et des besoins, mais Hong Kong a aussi la capacité de fournir un très beau réseau grâce à une renommée dans le monde de l’économie.

Continuez votre lecture
Comments